Syndicat des Jeunes Biologistes Médicaux

Site name

Lettre aux biologistes évaluateurs

GREVE DES AUDITS D’ACCREDITATION

Cher Collègue, Cher Confrère,

Le 3 juillet dernier, faisant suite à l’annonce d’une nouvelle prévision d’économies de 180 millions d’euros à réaliser sur les dépenses de biologie médicale en 2020, les quatre syndicats représentatifs des biologistes médicaux libéraux ont pris la décision unanime et sans précédent de quitter la table des négociations du prochain protocole d’accord triennal sur les dépenses de biologie médicale avec la CNAM.
La baisse est en effet inédite par son ampleur et représente un effort de -4,8% alors même que la profession a déjà fait des efforts considérables ces dernières années avec des dépenses en biologie strictement contenues à +0,25% par an contre un ONDAM à +2,5% en 2019 et des dépenses de santé qui augmentent de +4% par an.


Cette baisse s’annonce comme un point de rupture économique pour la profession et le signe manifeste d’une volonté d’en finir avec le modèle de biologie médicale français qui a su jusqu’ici profondément se moderniser, que ce soit dans le secteur privé ou public, tout en gardant ses atouts, essentiels pour le bon fonctionnement de notre système de santé : qualité, proximité et innovation.
Nous rappelons que les biologistes médicaux des secteurs privé et public ont réalisé de difficiles restructurations et ont été exemplaires dans la mise en place de l’accréditation au sein de leur structure.
Notre profession n’est pas rétive au changement. Elle l’a prouvé ces dix dernières années en menant le double chantier de la restructuration et de l’accréditation. Mais notre profession est lasse d’être perçue comme un poste de coûts à réduire, une variable d’ajustement économique. Bien au contraire, elle représente un levier de performances à optimiser pour permettre la mise en œuvre d’une politique de prévention efficace, l’amélioration de la pertinence des soins et le suivi personnalisé des traitements au plus proche du patient.


C’EST POURQUOI
Tous les représentants de la profession, les 8 syndicats SDB, SJBM, SNMB, SLBC, FNSIPBM, FNSPBHU, SNBH, SNMB-CHU ainsi que les groupes adhérents de l’APBM ont décidé de prendre leurs responsabilités en s’opposant fermement à cette évolution vers un modèle industriel, sans plus-value médicale et sans offre de proximité.
Il s’agit d’un combat que nous devons mener tous ensemble. Il n’est pas trop tard, mais il y a urgence pour agir et préserver le service rendu aux patients par les biologistes médicaux !
Les premières actions approuvées et soutenues par l’ensemble des organisations comprennent :
- Une lettre destinée à l’ensemble des élus, pour les informer de cette situation préoccupante.
- Un plan de fermeture de l’ensemble des laboratoires pour tous les sites du secteur privé (hors établissement de soins), tous les après-midis à compter du 23 septembre jusqu’au 1er octobre, reconductible en fonction de l’évolution de notre négociation avec la CNAM.
- La sensibilisation des 500 000 patients pris en charge quotidiennement sur les conséquences que le démantèlement de notre profession fait peser sur chacun d’eux.
- Le gel des audits Cofrac par les évaluateurs et qualiticiens.
Si nous restons attachés à la volonté législative d'accréditation, dans laquelle la profession s’inscrit depuis plus de dix ans, les biologistes issus des secteurs privé et public en sont les principaux acteurs. Ils contribuent ainsi, en lieu et place d’un corps d’Etat, à donner corps à la volonté d’accréditation et prennent de leur temps pour réaliser les audits chez leurs confrères.
Tant que la profession sera en désaccord fondamental avec les pouvoirs publics, qui nous déconsidèrent et menacent notre qualité de service, nous ne pourrons plus être complice en continuant de donner le change à une accréditation qui pourrait ne devenir que de façade.
Voilà pourquoi, nous pensons indispensable de geler, pour une période indéterminée, vos engagements pour la réalisation des audits d’accréditation. Seuls les audits déjà planifiés et acceptés devraient être maintenus, pour laisser le temps au COFRAC de s’adapter à cette situation.
Engager ce bras de fer est malheureusement la seule voie possible pour retrouver les conditions d’un dialogue constructif et nous permettre de maintenir de façon pérenne notre engagement éthique et l’excellence des actes de biologie médicale pratiqués au quotidien dans nos laboratoires.


Nous comptons sur vous pour soutenir notre combat pour la défense des biologistes. Bien confraternellement.


Dr. François BLANCHECOTTE – Président du SDB Dr. Lionel BARRAND – Président du SJBM
Dr. Claude COHEN – Président du SNMB
Dr. Jean PHILIPP – Président du SLBC
Dr. Alain LE MEUR – Président de l’APBM
Pr. Jean-Paul FEUGEAS – Président du SNMB-CHU
Pr. Jean-Luc WAUTIER – Président d’honneur du SNMB-CHU Pr. Jean-Gérard GOBERT – Président de la FNSPBHU
Dr. Xavier PALETTE – Président du SNBH
Mme. Aurélie TRUFFOT – Présidente de la FNSIP-BM

 

Lettre aux évaluateurs biologistes

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de navigation et pour faciliter le partage d’information sur les réseaux sociaux.